Pilo García

CHARANGO ET MUSIQUE ANDINE

Archive pour juin, 2009

LE DOCUMENTAIRE: « YAVEÑOS »

Posté : 24 juin, 2009 @ 3:13 dans Info | Pas de commentaires »

Travail documentaire de Ezequiel Putruele: YAVEÑOS

               J’ai déjá fini la musique originale pour le documentaire de Ezequiel Putruele, sur les habitants de Yavi. Depuis quelques mois, ce jeune réalisateur m’avait proposé de faire la musique pour son travail. Bien sûr, l’idée m’a paru très séduisante. Yavi est une ville à l’Est de la Quiaca, Jujuy, Argentina.  

              Dans son bureau, Ezequiel me fait un rapport de son projet, déjá très avancé, et il me montre des images pour l’édition. Très beau! Pour ceux qui connaissent la culture andine, Jujuy, son paysage, ses coutumes…Voir ces images est un voyage sans retour à Yavi et au monde andin.

yavi.jpg   

Fuente fotografía: José Porras para wikipedia

JOUR DU INTI RAYMI AVEC « HUELLAS, MUSIQUE DES ANDES »

Posté : 22 juin, 2009 @ 4:00 dans Info | Pas de commentaires »

   

  Dans l’après midi, la musique avec « HUELLAS … »    

 

 dsc03650.jpg      dsc03649.jpg      dsc03651.jpg

                                                                                                  dsc03647.jpg

 

                          

   « HUELLAS, MUSIQUE DES ANDES » :

                                    Pancho Díaz: quena, sikus, percusión, erke, voix.

                                   Pilo García: charango, sikus, voix.

                                   Fidel Guigui: quena, sikus, percussion, voix.

                                   Matías Magneres: guitare, charango, voix.

                                 

 

  »HUELLAS, Musique des Andes », le groupe avec lequel nous faisons connaître nos  thèmes joués à travers du charango, guitare, sikus, bombo et caja. Dans cette occasion nous avons partagé la scène avec la Banda de Sikuris de Morón et le Groupe de Danza et Expression Nativa de Natalia Gómez.

 

dsc03658.jpg          dsc03657.jpg        dsc03660.jpg

                                                   La couleur de l’Altiplano, l’orgueil des peuples aborigènes.

INTI RAYMI

Posté : 22 juin, 2009 @ 2:58 dans Info | Pas de commentaires »

 fiestadelsol.jpg   Photo:   Fundo de Garrafa

                                                                         INTI RAYMI

LE 21 JUIN

Inti Raymi 

       Inti Raymi est
“LA FÊTE DU SOLEIL”

   

Il se présentent beaucoup de questions:  pourquoi la fête  du  sol eil? Quel était le rôle du soleil dans les cultures aborigènes? Pour quoi dans cette date? Et comme ça, tant d’autres !…    

   Le Inti Raymi, fête des cultures andines, se confondre d ans l’origine de la civilisation du Tahuantinsuyu.  Ces cultures avaient détecté le cycle solair produit par la rotation de la terre autour du soleil, et connaissaient déjà les temps des solstices de l’été et de l’hiver.        Alors, ils sabaient que depuis certain jour, que pour nous est le 21 ou 22 décembre, les heures de lumière commençaient à se raccourcir jusqu’à le jour plus c ourt de l’an, ce qu’aujourd’hui nous appelons: le 21 juin.          Ceci signalait le commencement du nouveau an agricole, dans un calendrier solair très bien développé.  Aussi, d’autres cultures aborigènes célébrent l’an nouveau avec l’arrivée de l’hiver…      Dans l’empire Inca, le Inti Raymi était une forme de exercer le pouvoir humain, depuis une spiritualité universelle et cosmique, avec de ‘la magie sympathisante’…C’est à dire: faire dans le microcosmos, ce qui se désire mouver dans l’Univers, ou dans le macrocosmos, en articulant la conscience humaine avec les centres de la lumière et le pouvoir, depuis le jeu des quatre éléments: le feu (Inti Sol); l’eau (Quilla-Luna); laTerre (Pacha) et l’air (huayra-aliento)…

cantoresdejuntapuchos.jpg

Dès nos jours, à Huacalera, Jujuy, Argentina.

Voir le site:   www.juntapuchos.com

NOUS AVONS CONNU CES SITES

 folkloretradiciones.jpg 

L’espace www.folkloretradiciones.com.ar

  Dédié à illustrer sur le folklore et les traditiones argentins, en bref, mon Blog fera la diffusion en français des choses très intéressants qu’on peut voir et apprendre à travers des sites.

Nous remercions à Mme. María Luisa Felipacci, pour sa gentillesse.

 

L’espace www.folkloredelnorte.com.ar

 

guitarrero.jpg

 Nous vous invitons le visiter et remercions à : NONO Eduardo J. Ocaranza Zavalía, pour sa permission de prendre l’information et la traduire pour nos amis francophones.

 

NOUVEAU CD

  pilogarciacharango.jpg

   Le prochain mois d’août, sera le lancement de mon nouveau  CD:  CAMINOS

               Comme toujours, la musique andine sera la protagoniste.

Le charango, sera le chargé de dire ce qu’il faut.

Le répertoire avec des chansons miennes comme Huayno de la Quebrada, Camino de la Puna, Caminos…sera interprété dans les seuls du charango. Il y aura aussi des chansons du répertoire andin comme Papel de Plata, Pascua linda, Taypik’ala, de Mario Conde de Awatiñas, parmi d’autres chansons.

                                                              

                     cdcaminos.jpg

                                      

FESTIVAL INTERNATIONAL DU CHARANGO

25 a 29 de agosto 2009 / Cusco – Perú

Fuente: http://www.aicharango.org

charangon.jpg

    L’Asociation Internationale “Charangos du Monde” et l’ Université Nationale San Antonio Abad de Cusco, Pérou, convoquent à toutes les personnes consacrés à l’interprétation, à la recherche, et à toutes les activités rélationnées au charango, au:

“VI FESTIVAL INTERNATIONAL DU CHARANGO”

2009

CUSCO-PÉROU

  

VISION AU PAS

Maimará, Quebrada de Humahuaca

   

      Ville située dans la Quebrada de Humahuaca, entre Purmamarca et Tilcara. Ce lieu si enchanté a survécue aux  frappes du tourisme démesuré et à la globalization imposée de nos jours.

Voici les crèches, les “pesebres”: Jour et soir, même la nuit, aux premiers jours de janvier, les habitants de Maimará jouent la quena, le bombo et le redoblante. Belles mélodies pour cette fête, tandis que les enfants dancent et chantent. Après tout cela, vient le “baile de las cintas” et sa torsade…

PURMAMARCA: LA RENCONTRE…           

          La démocratie a apporté des bonnes choses, comme
“La Rencontre de Copleros” à Purmamarca.
Depuis vingt-six annés qu’il se fait à Purmamarca, Jujuy, la rencontre de copleros. 
       

 Le 10 janvier passé, j’ai eu la chance d’y assister. Je suis arrivé à onze heures du matin et la place de Purmamarca chantait déjà pour elle même. Toute la place c’était un chant! Les tournées de “copleros” de la région (Purmamarca, Tilcara, Maimará, tous) faisaient ses chansons.        Au moyen du matin les chanteurs sont arrivés à la place. Ils font les “rondas”. Une fois et autre fois ils les font, tandis que la ville prend sa propre voix. Ils chantent et à midi, ils vont au point de réunion pour faire son déjeuner. Ils mangent et boivent. Après ça, ils retournent à “coplear”. Jusqu’à la fin de ses forces. L’alcool donne le coup final et les “coplas” font le contrepoint entre elles. N’importe qui, n’importe d’où, la consigne est de chanter, jouer les caisses (las cajas) et vivre cette expression si antique.       J’ai eu la chance de partager une petite “ronda” avec Josefina, coplera de Maimará, une douce chanteuse qui laissait sa sagesse et la picaresque de son couplet par toute la place.    

                                        

 copleros03150x150.jpg      coplerajosefina.jpg    copleros.jpg    coplerajosefina1150x150.jpg

JE DEVIENS MUSIQUE

Les collines, les fleuves, les chardons et la musique sont comme quelque autre chose de la vie dans Les Andes. Le “huayno”, les “sikuris”, le vent en créant des mélodies pour la “quena” . Et le “charango”, fidèle compagnon du “altiplano”, font des communautés andines un lieu ancestral .

Le “carnaval” dans la Quebrada de Humahuaca, les “anateadas” à Maimará, les “bailecitos” dans Abra Pampa, les sikuris de la Bolivie et les “huaynos” du Pérou….Les chansons déchirées de l’Ecuador…

Le charango, mon instrument et mon copain.

charango.jpg

Le sikus, mon vent…

 

Les Andes…le lieu où je deviens musique.

 14tumbayagrande.jpg

Gerald Ligonnet

LES PEUPLES ANDINES

    Malgré la globalization et l’invasion culturelle, l’esprit andin continue à vivre.

       Dans la culture des peuples des Andes, il y a une sorte de résistencia . Dans les temps du portable et le chat, les blogs, les chaînes américaines, l’ anglais comme langage central, la musique étrangère et plus d’autres choses qui font le monde avoir chaque fois moins diversité culturelle, dans les peuples andins, se gardent les habitudes, les rituels, les sons et tout ce qui fait à la culture andine.

 vicuadejujuy.jpg

 

Interview de dj- producteur... |
Mick Fontaine accordéoniste... |
petase |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ninochanteur
| eleves de piano de sch
| The king of pop